Les rêves de Titia

03 juillet 2018

Une danse sous les étoiles

c20ac6387c54bf4a83ab9e4bcab7c48f

 

 

Dans le jardin, des lampions de couleur diffusent une lumière tamisée.

Les étoiles brillent de mille feux ce soir.

Après la chaleur de la journée, la fraîcheur de la nuit est agréable comme sensation.

On peut entendre une douce musique au loin, une chanson d'Enzo enzo "les yeux ouverts"

Tu me prends la main et m'invite à danser un slow langoureux.

Je me sens bien... Je me laisse porter par la musique tout en suivant tes mouvements. Nos deux corps serrés l'un contre l'autre. Ma main est posée sur ton coeur et ta main recouvre la mienne. Ton autre main est posée au creux de mes reins... M'enroulant de ton bras. Ma tête au creux de ton cou...je suis blottie contre toi.. je souris...

Plus rien ne compte. Le temps s'est arrêté. Seul le moment présent importe. Mon coeur bat la chamade. Je me sens pousser des ailes. Je suis légère là... dans tes bras...

Ma main glisse de ton épaule à ta nuque puis se glisse dans tes cheveux. Je relève la tête. Nos regards se croisent. Plus amoureux que jamais, nos lèvres se frôlent pour finalement s'embrasser langoureusement. 

Posté par titiareve à 21:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


28 janvier 2018

Une photo ensoleillée

_20180128_200948

On avait passé l'après-midi à marcher les pieds dans l'eau au bord de l'océan à discuter de tout et de rien.
Avant de rentrer, je te propose de prendre une photo ensemble.
Tu sors ton téléphone portable et tu m'enlaces au niveau de la taille.
Je me rapproche de toi pour être dans le cadre et tu prends la première photo.
Dans le doute de la qualité de la première, je te propose d'en prendre une deuxième.
Tu te remets en position pour prendre la photo et juste au moment où tu appuies sur le bouton, je me mets sur la pointe des pieds et te fais un bisou sur la joue.
Surpris par ce geste, tu plonges ton regard dans le mien.
Je sens mon coeur battre à tout rompre et je ne peux m'empêcher d'esquisser un sourire.
Tu glisses alors ton téléphone dans ta poche et ta main vient se glisser dans mon cou.

Ta main dans mon dos me rapproche de toi afin que tu puisses déposer un baiser sur mes lèvres.

Posté par titiareve à 20:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 août 2017

Sous la pluie...

Ce jour là, il pleuvait très fort.
Je regardais la pluie qui ne cessait de tomber.
La vue était magnifique...et le temps pareil à mon ressentit.
Je suis sortie sur la terrasse tout en regardant l'horizon,
Puis j'ai commencé à descendre le chemin qui menait en direction de la mer.
Sortant de la maison, il m'a appelé mais je ne l'entendais pas.
Il m'a rattrapé en courant, m'a saisit par le bras et m'a demandé où j'allais par un temps pareil et à pied.
J'étais complétement trempée et il commencait à l'être aussi.
Je lui ai répondu que j'avais juste envie d'aller me baigner dans la mer pour oublier
Il m'a alors demandé "Pour oublier quoi ?"
Mon regard s'est levé vers le sien.
Je me perdis dans ses yeux qui m'envoutaient complètement.
Les larmes ruisselaient sur mes joues se mélangeant aux gouttes d'eau de pluie.
Je voulais lui répondre mais le son ne sortait pas.
Il a prit mon visage délicatement dans ses mains et avec une voix plus douce, il m'a dit "Qu'est ce que tu veux oublier ?"
"Le fait de t'aimer sans que tu m'aimes en retour..." fût la réponse qui s'échappait avec un petit filet de voix
Mes yeux se sont fermés sans que je puisse arrêter les larmes...
Mais il a relevé délicatement mon visage qui était toujours entre ses mains et m'a embrassé...

RomanticBeachKiss

Posté par titiareve à 20:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

16 juillet 2017

Petit message....

Ce soir là, tu m'as envoyé un texto pour me dire que tu faisais une soirée avec tes amis et que tu rentrerais tard.

J'avais la maison pour moi toute seule.
Du coup j'ai mis la musique du concert des 25 ans des studios ghibli à fond dans la maison.
J'ai sorti la peinture et j'ai commencé à peindre un tableau inspiré par les mélodies écoutées.
le tableau prenait vie en suivant les différents rythmes.
Au fur et à mesure de la soirée, la fatigue se faisait sentir.
J'ai donc tout rangé et je suis allée me coucher.

Quand tu es rentré, tu as trouvé sur la table de la salle à manger,
un petit mot d'amour juste à côté du tableau peint.

Tu es allé boire un verre d'eau pour t'hydrater dans la cuisine.
Sur la bouteille d'eau, un post-it était accroché avec un coeur dessiné dessus.

Tu es allé te laver les dents dans la salle de bain.
Sur l'intérieur de la porte du placard, un post-it était accroché avec un coeur dessiné dessus.

Tu es venu te glisser tout doucement dans le lit pour ne pas me réveiller.
Et comme un reflexe, l'instinct, inconsciemment,
je me suis rapprochée de toi,
nos lèvres ont échangé un baiser,
et je me suis blottie dans tes bras.

Simplement heureuse que tu sois là.

misstigri-branche-fleurie

Posté par titiareve à 17:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 octobre 2016

Une ombre

elfe10

 

Il faisait nuit noire.
Les nuages cachaient les reflets de la lune.La petite elfe dormait paisiblement
Quand une douleur soudaine lui prit au niveau du ventre.

Instinctivement, ses mains se sont dirigés vers la cause de son mal,
Aussi vivement que ses reflexes d'archère lui permettaient.

C'est alors qu'elle sentit sur ses doigtsUn liquide...

Elle se rapprocha du feu qui était entrain de mourir
Et distinguait cette couleur rouge d'un vif sur ses mains.
Elle regarda alors son ventre et vis une petite entaille
Suffisamment profonde pour qu'elle se mette en alerte

Elle attrapa la dague cachée dans sa botte et scruta l'horizon.
Caché dans l'obscurité, elle sentit une ombre qui l'observait également.
Malgré sa vue perçante, la petite elfe n'arrivait pas à distinguer âme qui vive.

Après plusieurs minutes à scruter les bois, buissons, et autres végétaux,
Elle raviva le feu pour instensifier la lumière.
Elle désinfecta sa blessure puis banda son ventre.

Durant trois semaines, la petite elfe sentit l'ombre près d'elle.
Et durant plusieurs nuits, elle se fit attaquer de la même façon.
Nuit après nuit, son attention était centrée sur chaque bruit, souffle, présence,
La main sur son arc, prête à décocher une flèche
Elle commençait à être épuisée et à bout de force...

Puis, une nuit éclairée par la lueur de la lune,
Elle sentit une petite brise fraiche.
Spontanément, elle porta sa main droite à sa saccoche
Et envoya une poignée de poussière de lumière dans la même direction.
Un cri terrifiant se fit entendre avant le silence total
Qui semblait durer une éternité.

Les bruits de la forêt se fit à nouveau entendre petit à petit.
Soulagée, cette nuit là, la petite elfe pu dormir sur ses deux oreilles.

Le lendemain matin, elle fit à nouveau ses bandages.
Les plaies mettraient certainement du temps à cicatriser.
"Dommage que je ne connaisse pas un mage blanc...Il aurait certainement soigné tout ça...."

Posté par titiareve à 21:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]